Bio de Bernard Lepidi

bernard-lepidi-bio Bernard LEPIDI

 

Je suis né le 2 août 1950, d’une mère italienne dont les parents ont choisi la France, et d’un père corse venu sur le continent. J’ai rejoint Neuilly alors que j’avais 12 ans. J’ai fait mes études secondaires au Lycée Pasteur et au cours Charles de Foucauld, puis des études de droit, une école de commerce (EPV) et un Executive MBA HEC.

bio

Réunion publique lors des législatives de juin 2012 à Puteaux

J’ai créé ma première entreprise à l’âge de 24 ans. A 28 ans, j’ai développé une chaîne de magasins, affiliée au Syndicat National des PME de Centres Commerciaux que j’ai présidé. A ce titre, je siégeais au Comité Directeur du CNC (la branche commerce du CNPF, actuel MEDEF). A 36 ans, j’ai créé ENTREPRENDRE, une manifestation nationale sur le thème de la création, de l’innovation et du développement de l’entreprise, qui a connu un succès retentissant pendant plusieurs années et qui a inspiré les nombreux salons sur cette thématique, notamment le Salon des Entrepreneurs de Paris. J’ai lancé le magazine REUSSIR, devenu ensuite le supplément de l’EXPRESS, puis du FIGARO.

bio

HEC : cérémonie de la Flamme du souvenir, sous l’Arc de Triomphe, le 15 novembre 2010

Comme on ne réussit pas toujours tout, j’ai raté une introduction en Bourse, malgré l’obtention du Visa COB, prévue quelques jours après le 11 septembre 2001. La tragédie américaine m’a plus marqué que le problème personnel que je vivais. En 2002, j’ai donné un coup de main à une petite société qui avait du mal à démarrer (12 personnes). Rapidement en profit, cette société compte aujourd’hui plus de 400 collaborateurs en France et près de 300 en Europe et dans le monde. Elle devenue aujourd’hui, le leader mondial de son secteur. J’ai collaboré au sein du groupe jusqu’en juillet 2008. Depuis lors, je suis actionnaire significatif de plusieurs entreprises.

En politique, où je suis entré dès mon plus jeune âge (UDR), mon père, Jean-Charles Lepidi, était un parlementaire gaulliste. J’ai adhéré au CNIP en 1989. J’avais rejoint ce mouvement, séduit par l’action et le tempérament de mon ami Yvon Briant qui en était le Secrétaire Général. Homme de grand talent, il devint Président du CNIP, Député au Parlement européen, Conseiller Régional du Val d’Oise. Ce proche d’Edouard Balladur eût sans doute été ministre s’il ne s’était tué en avion en Corse, avec sa femme Nathalie et leur fils Hugh le 13 août 1992. Ce drame, survenu alors que nous étions en vacances ensemble, m’a terriblement affecté.

hommage bio

Yvon Briant (1954 – 1992)

Vice-Président du CNIP en charge de la communication et du développement, j’ai dirigé, jusqu’aux élections cantonales de mars 2011, la rédaction du journal du CNIP :  » La Lettre des Indépendants et Paysans ». J’ai participé à plusieurs combats électoraux (Régionales en Ile-de-France – Législatives dans le 95 – Sénatoriales à Paris – Législatives à Neuilly/Puteaux – Cantonales et Municipales à Neuilly). J’ai obtenu près de 12% des suffrages exprimés aux élections législatives de Juin 2007 à Neuilly, 8% sur la circonscription, un score important, compte tenu de la rapidité de la campagne (15 jours).

Ce score, désormais associé à mon expérience et à mon envie de consacrer une part de ma vie à la politique (j’ai pris cette décision avec l’accord et le soutien de ma famille), a légitimé ma présence à l’élection cantonale partielle de septembre 2007 et aux élections municipales de 2008, puis aux élections cantonales de mars 2011.

En 2012, avec près de 22%, j’ai mis mon adversaire en ballotage. Il a réalisé le plus mauvais score qu’un Maire de Neuilly ait fait dans la 6ème circonscription au 1er et au 2ème tour d’une élection législative. Je n’ai pas été élu, mais j’ai beaucoup appris. J’ai démissionné du CNIP lorsque que celui-ci a décidé de rejoindre le parti centriste formé par Jean-Louis Borloo, l’UDI. J’ai adhéré en 2012 à l’association des amis de Nicolas Sarkozy, en remettant directement mon adhésion à Brice Hortefeux son Président.

bio

Arnaud Teullé et Bernard Lepidi

Je suis marié. Muriel, mon épouse, a longtemps dirigé un atelier de fabrication de sacs pour les Grands Couturiers (l’un de ces métiers artisanaux qui portent haut l’étendard de la France, qu’il faut défendre). Nous avons 3 enfants à nous 2. Jérôme dirige une entreprise, Claire est mère de famille, David est un brillant avocat. La petite Margaux fait de nous des grands parents très heureux. Je suis fier de ma famille, elle m’est indispensable.

bio

Avec mon épouse Muriel

J’ai eu l’honneur d’être nommé Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur, par le Président de la République Nicolas Sarkozy. C’est Michèle Alliot-Marie, alors Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités Territoriales, qui m’a fait l’amitié de me remettre cette décoration.

bio

Jérôme, Michèle Alliot-Marie, mon épouse, Jean-Pierre Olive

J’ai écrit plusieurs ouvrages dont « Le trésorier » (éditions Albin Michel).

Enfin, par décret du 6 mars 2012, le Président de la République Nicolas Sarkozy m’a nommé, au titre des Personnalités Associées, membre de la Section des activités économiques du Conseil Economique Social et Evironnemental.

Commenter les articles

Vous pouvez participer activement à ce blog en vous connectant ici.

Permanence

28 rue d'Armenonville
92200 Neuilly-sur-Seine

J'aime Neuilly :
http://www.jaimeneuilly.com/

Neuilly à Droite !

Bienvenue sur notre blog. Retrouvez sur ce site toute notre actualité, nos réflexions, ainsi que l'actualité politique de notre ville. Vous pouvez aussi nous retrouver sur Facebook et Twitter.